La recherche

                     Créer une nouvelle variété de semence demande près de 12 années de travaux minutieux.

Le blé, l’orge, l’avoine et le soya sont des espèces autofécondées qui demandent quatre à cinq ans d’autofécondation suite à un croisement entre deux lignées pour permettre la fixation des caractères génétiques.  Par la suite débute l’évaluation agronomique, pathologique et nutritive du matériel génétique.  Dans notre laboratoire et nos fermes de recherche, notre équipe d’experts en génétique tente de trouver les meilleures combinaisons possibles afin de créer des variétés très performantes, résistantes aux maladies,  qui ont les qualités nutritives recherchées et qui sont capables de s’adapter aux différents climats. 

Un des nombreux objectifs actuellement dans nos programmes d’amélioration génétique du blé et de l’orge est l’amélioration de la résistance à la fusariose de l’épi. Cette maladie est très présente au Québec et un peu partout dans le monde.  Elle occasionne des pertes économiques importantes à tous les intervenants du secteur.  Plus de 1000 parcelles sont donc annuellement testés à l’intérieur de notre pépinière d’inoculation artificiel afin d’identifier les cultivars les plus résistants.  Notre laboratoire nous permet maintenant de produire notre propre inoculant de fusarium ainsi que de réaliser les mesures de teneur en DON (toxine produite par le champignon de fusariose) sur l’ensemble de nos lignées testées.

Il est important de noter que toutes les variétés créées à notre centre de recherche sont exemptes d’organismes génétiquement modifiés (OGM).  Des méthodes de croisements entre deux individus sont la source de la création de toutes nouvelles variétés.  Il s’agit donc d’un principe tout à fait naturel, la base de toute l’évolution génétique qui se produit de façon autonome depuis des milliers d’années.  Puisque le blé, l’orge, l’avoine et le soya sont autofécondées, ces croisements naturels sont plutôt rares dans l’environnement pour ces espèces.  Nous reproduisons donc manuellement cette méthode à l’intérieur de nos serres en prenant soins de bien cibler les individus que nous désirons croiser entre eux.

La création de nouvelles variétés est un travail de longue haleine qui demande patience et rigueur scientifique.  Notre équipe est prête à relever tous les défis pour développer les variétés les plus performantes.